Click here to close now.

Welcome!

Microsoft Cloud Authors: Liz McMillan, Elizabeth White, Pat Romanski, Jaynesh Shah, Carmen Gonzalez

News Feed Item

Magna annonce ses résultats pour le quatrième trimestre et l'exercice 2012

AURORA, Ontario, March 3, 2013 /PRNewswire/ --

Magna International Inc. (TSX : MG) (NYSE : MGA) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers pour le quatrième trimestre et l'ensemble de l'année clos au 31 décembre 2012.


                           3 MOIS CLOS AU               EXERCICE CLOS AU
                            31 DÉCEMBRE                    31 DÉCEMBRE
                            2012       2011               2012      2011
    Ventes                8 033 $    7 251 $            30 837 $  28 748 $
    BAII ajusté(1)          387 $      321 $             1 658 $   1 367 $
    Revenus d'exploitation
    avant impôts sur le
    revenu                  341 $      291 $             1 750 $   1 217 $
    Revenu net attribuable
    à Magna
    International Inc.      351 $      312 $             1 433 $   1 018 $
    Gains dilués par
    action                 1,49 $     1,32 $              6,09 $    4,20 $


Tous les résultats sont exprimés en millions de dollars US, à l'exception des benefices par action, qui sont exprimés en dollars US.

(1) Le BAII ajusté est la mesure du profit ou de la perte sectoriels, comme indiqué dans les états financiers consolidés intérimaires non audités de la Société, qui sont joints aux présentes.

Le BAII représente les revenus d'exploitation avant impôts sur les bénéfices ; la charge d'intérêts (revenus) nette ; et les autres charges (revenus) nettes

3 MOIS CLOS AU 31 DÉCEMBRE 2012

Nous avons affiché des ventes de 8,03 milliards USD pour le quatrième trimestre clos au 31 décembre 2012, ce qui représente une augmentation de 11 % par rapport au quatrième trimestre de 2011. Nous avons réalisé cette augmentation du chiffre d'affaires pendant une période où la production des véhicules a augmenté de 12 % en Amérique du Nord et chuté de 8 % en Europe occidentale par rapport au quatrième trimestre 2011. Au quatrième trimestre 2012, nos ventes de production, d'assemblage de véhicules complets, d'outillage, d'ingénierie et autres ventes en Amérique du Nord, en Europe et dans le reste du monde ont toutes augmenté en glissement trimestriel par rapport à 2011.

Les ventes de véhicules complets ont augmenté de 12 % pour atteindre 697 millions USD pour le quatrième trimestre de 2012 par rapport aux 625 millions USD pour le quatrième trimestre de 2011, tandis que les volumes de véhicules complets ont augmenté de 5 % pour atteindre environ 31 500 unités.

Au terme du quatrième trimestre 2012, le BAII ajusté a augmenté de 21 %, pour atteindre 387 millions de dollars, contre 321 millions de dollars au quatrième trimestre 2011.

Au terme du quatrième trimestre 2012, les revenus d'exploitation avant impôts sur le revenu ont atteint 341 millions de dollars, les revenus nets attribuables à Magna International Inc. 351 millions de dollars et les bénéfices dilués par action 1,49 dollar. Cela représente des hausses respectives de 50 millions de dollars, de 39 millions de dollars et de 0,17 dollar par rapport au quatrième trimestre 2011.

En excluant les autres charges (revenus) nettes et les provisions pour moins-value au titre de l'impôt sur le revenu enregistrées au terme du quatrième trimestre 2012 et 2011, les revenus d'exploitation avant impôts sur le revenu, les revenus nets attribuables à Magna International Inc. et les bénéfices dilués par action ont augmenté de 62 millions de dollars, de 37 millions de dollars et de 0,16 dollar par rapport au quatrième trimestre 2011.

Au terme du quatrième trimestre clos au 31 décembre 2012, nous avons généré des liquidités d'exploitation de 514 millions USD avant les changements des actifs et passifs d'exploitation hors-caisse, et 559 millions USD en actifs et passifs d'exploitation hors-caisse. Les activités d'investissement totales au terme du quatrième trimestre de 2012 se sont élevées à 949 millions USD, dont 478 millions dans les additions d'actifs fixes, 446 millions USD pour acheter des filiales et 25 millions dans des investissements et autres actifs.

EXERCICE CLOS AU 31 DÉCEMBRE 2012

Nous avons rapporté des ventes de 30,84 milliards USD pour l'année close le 31 décembre 2012, ce qui représente une augmentation de 7 % par rapport à l'année close le 31 décembre 2011. Cette hausse du chiffre d'affaires reflète les augmentations de nos ventes de produits en Amérique du Nord, en Europe et dans le reste du monde, ainsi que l'accroissement des ventes d'outillage, d'ingénierie et d'autres ventes, en partie contrebalancées par la baisse des ventes d'assemblage de véhicules complets.

Pendant l'année close au 31 décembre 2012, la production de véhicules a augmenté de 18 % pour atteindre 15,5 millions d'unités en Amérique du Nord, et a baissé de 7 % pour atteindre 12,7 millions d'unités en Europe occidentale, par rapport à 2011.

Les ventes de véhicules complets ont baissé de 5 % pour atteindre 2,56 milliards USD pour l'année close le 31 décembre 2012 par rapport aux 2,69 milliards USD pour l'année close le 31 décembre 2011, tandis que les volumes de véhicules complets ont baissé de 5 % pour atteindre environ 124 000 unités.

Pour l'exercice clos au 31 décembre 2012, le BAII ajusté a augmenté de 21 % pour atteindre 1,66 milliard USD par rapport au 1,37 milliard pour l'exercice clos au 31 décembre 2011.

Au terme de l'exercice clos au 31 décembre 2012, les revenus d'exploitation avant impôts sur les bénéfices atteignaient 1,75 milliard de dollars, les revenus nets attribuables à Magna International Inc. 1,43 milliard de dollars et les bénéfices dilués par action 6,09 dollars, ce qui représente des hausses respectives de 533 millions de dollars, de 415 millions de dollars et de 1,89 dollar par rapport à 2011.  

En excluant les autres charges (revenus) nettes et les provisions pour moins-value au titre de l'impôt sur le revenu enregistrées en 2012 et 2011, les revenus d'exploitation avant impôts sur le revenu, les revenus nets attribuables à Magna International Inc. et les bénéfices dilués par action ont augmenté de 269 millions de dollars, de 165 millions de dollars et de 0,83 dollar par rapport à 2011.

Au terme de l'exercice clos au 31 décembre 2012, nous avons généré des liquidités d'exploitation de 2,13 milliards USD avant les changements des actifs et passifs d'exploitation hors-caisse, et 72 millions USD en actifs et passifs d'exploitation hors-caisse. Les activités d'investissement totales au terme de l'exercice 2012 se sont élevées à 1,92 milliard USD, dont 1,27 milliard dans les additions d'actifs fixes, 525 millions USD pour acheter des filiales et une hausse de 122 millions dans des investissements et autres actifs.

Don Walker, président-directeur général de Magna, a commenté : « Nous sommes globalement satisfaits de nos résultats d'exploitation pour 2012.  Nous avons poursuivi nos solides performances en Amérique du Nord.  En Europe, nous avons vu de meilleurs résultats d'exploitation et un retour aux profits. Dans le reste du monde, l'Asie réalise toujours des bénéfices, malgré l'activité significative de la nouvelle installation, et nous devons prendre des mesures pour améliorer les résultats en Amérique du Sud. »

Une étude plus détaillée de nos résultats financiers consolidés pour le quatrième trimestre et l'année clos le 31 décembre 2012 figure dans Management's Discussion and Analysis of Results of Operations and Financial Position (commentaires et analyse par la direction des résultats d'exploitation et de la situation financière) ainsi que dans les états financiers consolidés intérimaires non audités et les notes afférentes qui sont jointes à ce communiqué.

DIVIDENDES

Hier, notre conseil d'administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,32 $ concernant nos actions ordinaires en circulation pour le trimestre clos au 31 décembre 2012. Ce dividende est payable le 27 mars 2013 aux actionnaires enregistrés au 13 mars 2013.

Vince Galifi, directeur financier de Magna, a déclaré : « La hausse de 16 % de notre dividende par action trimestriel à 0,32 $, qui est un nouveau record pour nous, reflète la poursuite de nos performances solides et la confiance du Conseil quant à l'avenir de Magna. »

PERSPECTIVES 2013 ACTUALISÉES


     Production de véhicules légers
              (unités)
                  Amérique du Nord            15,8 millions
                  Europe occidentale          11,9 millions
    Ventes de produits
                  Amérique du Nord            15,4 - 15,8 milliards
                  Europe                       9,4 - 9,7 milliards
                  Reste du monde               2,2 - 2,5 milliards

    Ventes totales de production              27,0 - 28,0 milliards
    Véhicules complets assemblés               2,6 - 2,9 milliards
    Ventes

    Ventes totales                            32,0 - 33,4 milliards
    Marge d'exploitation*+                     Gamme moyenne 5 %
    Taux d'imposition*                         Environ 24,5 %

    Dépenses en capital                        Environ 1,4 milliard 
    * En excluant les autres charges (revenus) nettes
    + Excluant 158 millions d'amortissement d'immobilisations incorporelles liées à l'acquisition d'E-car


Dans les perspectives  pour 2013, nous n'avons considéré aucun désinvestissement ou acquisition matérielle, en dehors de la production de véhicules légers en 2013. Nous avons considéré en outre que les taux de change des devises les plus courantes dans lesquelles nous réalisons nos activités relativement à la devise utilisée dans nos rapports, le dollar américain, avoisineront les taux actuels.

À PROPOS DE MAGNA

Nous sommes un fournisseur automobile mondial de premier plan, comptant 313 installations de fabrication et 88 sites de développement de produits, ainsi que des centres d'ingénierie et de ventes dans 29 pays. Nos 119 000 employés ont pour but principal de fournir un service optimal à nos clients, grâce à des processus innovants et à une fabrication de classe mondiale. Nos capacités en matière de produits couvrent la production de la carrosserie, de châssis, d'intérieurs, d'extérieurs, de sièges, du groupe motopropulseur, d'appareils électroniques, de rétroviseurs, de fermetures et de modules et de systèmes de toits, ainsi qu'une ingénierie complète des véhicules et la fabrication en sous-traitance. Nos actions ordinaires sont cotées à la Bourse de valeurs de Toronto (MG) et à la Bourse de New York (MGA). Pour de plus amples informations au sujet de Magna, veuillez consulter notre site Internet à l'adresse  http://www.magna.com.

Nous organiserons une conférence téléphonique destinée aux analystes et actionnaires intéressés, en vue de débattre de nos résultats du quatrième trimestre et l'exercice 2012, le vendredi 1er mars 2013 à 8h00 (heure d'été de l'Est). Cette conférence téléphonique sera présidée par Donald J. Walker, Président-directeur général. Le numéro à composer pour accéder à cette conférence est le 1-800-699-3428. Pour l'étranger, veuillez composer le 1-416-641-6715. Merci de vous connecter au moins 10 minutes avant le début de la conférence. Nous diffuserons également cette conférence en ligne, sur le site Internet http://www.magna.com. Le diaporama accompagnant la conférence téléphonique sera disponible sur notre site Internet vendredi matin, préalablement à la conférence. 

ÉNONCÉS PRÉVISIONNELS

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prévisionnels » ou des « informations prévisionnelles », au sens de la législation relative aux valeurs mobilières applicable, incluant, à titre non limitatif, des énoncés liés à ce qui suit : les ventes de production prévues par Magna sur la base de ses prévisions de production de véhicules légers en Amérique du Nord et en Europe occidentale, ses ventes de production prévues sur ses secteurs Amérique du Nord, Europe et dans le reste du monde, ses ventes totales, ses ventes d'assemblage de véhicules complets, sa marge d'exploitation consolidée, son taux effectif d'imposition et ses dépenses d'actifs fixes, la mise en œuvre de plans d'amélioration de nos opérations sous-performantes, notamment en Amérique du Sud, ainsi que les futurs achats de nos actions ordinaires selon notre offre publique de rachat dans le cours normal de nos activités. Les informations prévisionnelles contenues dans le présent document sont présentées afin de fournir des renseignements sur les attentes et les projets actuels de la direction, et peuvent ne pas être appropriées à d'autres fins. Les énoncés prévisionnels peuvent inclure des projections financières et autres, ainsi que des énoncés concernant nos projets futurs, nos objectifs et performances économiques, ou des hypothèses traitant d'un quelconque aspect de ce qui est ici présenté, ainsi que tout autre énoncé ne faisant pas le récit de faits historiques. Nous utilisons des mots tels que « peut », « voudrait », « pourrait », « devrait », « devra », « probable », « attente », « anticiper », « croire », « avoir l'intention », « projeter », « prévoir », « perspective », « projet », « estimer » ou des expressions similaires suggérant des résultats ou des événements futurs pour identifier des énoncés prévisionnels. Tout énoncé prévisionnel est basé sur les informations actuellement en notre possession et sur des hypothèses et analyses faites par nos soins à la lumière de notre expérience et de notre perception des tendances historiques, de la situation actuelle et des développements futurs attendus, de même que sur d'autres facteurs que nous considérons comme appropriés aux circonstances. Cependant, la conformité effective des résultats et développements à nos attentes et prévisions est soumise à un certain nombre de risques, d'hypothèses et d'incertitudes, dont un bon nombre ne dépend pas de nous, et dont les effets peuvent être difficiles à prévoir, incluant, à titre non limitatif : une croissance économique potentiellement plus lente que prévu, ou une détérioration de la situation économique, ou encore une longue période d'incertitude économique ; une baisse de confiance de la part des consommateurs et son impact sur les volumes de production ; les risques liés à la crise européenne, y compris une détérioration potentielle des ventes de nos trois plus grands clients FEO (fabricants d'équipements d'origine) situés en Allemagne ; notre incapacité à soutenir ou développer nos activités avec les FEO ; les mesures de restructuration des FEO, notamment les fermetures d'usine, les coûts de restructuration, de redimensionnement et/ou les autres coûts significatifs non récurrents ; les sous-performances continuelles d'une ou de plusieurs de nos divisions opérationnelles ; notre capacité à lancer avec succès d'anciennes ou de nouvelles activités matérielles ; les risques liés aux liquidités ; les risques relatifs à la défaillance d'une institution financière majeure ; la faillite ou l'insolvabilité d'un client ou d'un fournisseur majeur ; une interruption prolongée de l'approvisionnement en composants ; les arrêts prévus des installations de production de nos clients (généralement au cours des troisième et quatrième trimestres de chaque année calendaire) ; la fermeture de nos installations de production ou de celles de nos clients ou sous-fournisseurs en raison d'une interruption du travail, notre compétitivité par rapport aux autres fournisseurs automobiles, une réduction de l'externalisation par nos clients ou la perte d'un programme d'assemblage ou de production, la résiliation ou le non-renouvellement par nos clients d'une commande de produits, l'abandon des technologies dans lesquelles nous investissons, les charges pour dépréciation liées aux écarts d'acquisition, aux actifs à long terme et aux actifs d'impôts différés, les variations des parts de marché en défaveur de nos principaux clients, les variations des parts de marché concernant des véhicules ou segments de véhicules, les variations en défaveur des véhicules que nous possédons en grande quantité, les risques liés aux activités menées sur les marchés étrangers, y compris la Chine, l'Inde, l'Amérique du Sud et les autres marchés non traditionnels pour nous, la volatilité des prix des matières premières et notre capacité à y faire face, les fluctuations des valeurs de devises relatives, notre capacité à identifier, réaliser et intégrer des acquisitions ou à réaliser des synergies anticipées, notre capacité à mener une diligence raisonnable appropriée sur les cibles d'acquisition, les pressions constantes exercées sur les prix, y compris notre capacité à comprendre et compenser les concessions tarifaires demandées par nos clients, les coûts de garantie et de rappel ; notre capacité à comprendre et à nous positionner avec succès sur les marchés non automobiles où nous recherchons des opportunités, les risques liés aux catastrophes naturelles et aux potentielles perturbations de production, les facteurs pouvant causer une hausse de nos obligations de financement des retraites, les variations dans l'équilibre de nos gains entre des juridictions à moindre fiscalité et celles à fiscalité plus importante, ainsi que notre capacité à bénéficier pleinement des pertes fiscales, toute autre exposition fiscale potentielle, notre incapacité à obtenir des retours sur investissement futurs égalant ou dépassant les retours passés ; les réclamations devant les tribunaux à notre encontre et/ou les mesures réglementaires auxquelles nous sommes soumis, l'imprévisibilité et les fluctuations du prix boursier de nos Actions ordinaires, les grèves et les conflits sociaux ; les variations des cotes de crédit nous étant assignées ; les modifications légales et réglementaires publiques ; les coûts associés à la conformité aux lois et aux règlements sur la protection de l'environnement et les autres facteurs figurant dans notre Formulaire d'information annuel déposé auprès des commissions canadiennes sur les valeurs mobilières et dans notre rapport annuel sur Formulaire 40-F déposé auprès de la Commission d'échange et des valeurs mobilières (SEC) des États-Unis d'Amérique, ainsi que tous les rapports ultérieurs. En évaluant les énoncés prévisionnels, nous recommandons aux lecteurs de ne pas accorder une confiance injustifiée à ces prévisions et de prendre particulièrement en compte les différents facteurs qui pourraient causer un écart sensible entre les résultats ou les évènements réels et ceux indiqués dans ces énoncés prévisionnels. À moins que la législation applicable sur les valeurs mobilières n'en dispose autrement, nous n'entendons pas, et nous ne nous engageons à aucune obligation d'actualisation ou de révision d'aucun énoncé prévisionnel afin de refléter des informations, événements, résultats, circonstances ou autres faits ultérieurs.

Pour de plus amples informations au sujet de Magna, veuillez consulter notre site Internet à l'adresse http://www.magna.com. Des copies des états financiers et d'autres documents publics sont disponibles en ligne dans le système d'analyse et de recherche de documents électroniques (SEDAR pour System for Electronic Document Analysis and Retrieval) des autorités boursières canadiennes, à l'adresse http://www.sedar.com , ainsi que dans le système de collecte, d'analyse et de recherche de données électroniques (EDGAR pour Electronic Data Gathering, Analysis and Retrieval System) de la Commission des opérations boursières (SEC) des États-Unis d'Amérique, consultable à l'adresse Internet suivante : http://www.sec.gov

Pour tout complément d'information, veuillez contacter Louis Tonelli, Vice-président des relations avec les investisseurs au +1-905-726-7035.  

Pour toute question concernant la téléconférence, veuillez contacter Karin Kaminski au +1-905-726-7103.

 


More Stories By PR Newswire

Copyright © 2007 PR Newswire. All rights reserved. Republication or redistribution of PRNewswire content is expressly prohibited without the prior written consent of PRNewswire. PRNewswire shall not be liable for any errors or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

@ThingsExpo Stories
Connected devices and the Internet of Things are getting significant momentum in 2014. In his session at Internet of @ThingsExpo, Jim Hunter, Chief Scientist & Technology Evangelist at Greenwave Systems, examined three key elements that together will drive mass adoption of the IoT before the end of 2015. The first element is the recent advent of robust open source protocols (like AllJoyn and WebRTC) that facilitate M2M communication. The second is broad availability of flexible, cost-effective storage designed to handle the massive surge in back-end data in a world where timely analytics is e...
Collecting data in the field and configuring multitudes of unique devices is a time-consuming, labor-intensive process that can stretch IT resources. Horan & Bird [H&B], Australia’s fifth-largest Solar Panel Installer, wanted to automate sensor data collection and monitoring from its solar panels and integrate the data with its business and marketing systems. After data was collected and structured, two major areas needed to be addressed: improving developer workflows and extending access to a business application to multiple users (multi-tenancy). Docker, a container technology, was used to ...
SYS-CON Events announced today that BMC will exhibit at SYS-CON's 16th International Cloud Expo®, which will take place on June 9-11, 2015, at the Javits Center in New York City, NY. BMC delivers software solutions that help IT transform digital enterprises for the ultimate competitive business advantage. BMC has worked with thousands of leading companies to create and deliver powerful IT management services. From mainframe to cloud to mobile, BMC pairs high-speed digital innovation with robust IT industrialization – allowing customers to provide amazing user experiences with optimized IT per...
The true value of the Internet of Things (IoT) lies not just in the data, but through the services that protect the data, perform the analysis and present findings in a usable way. With many IoT elements rooted in traditional IT components, Big Data and IoT isn’t just a play for enterprise. In fact, the IoT presents SMBs with the prospect of launching entirely new activities and exploring innovative areas. CompTIA research identifies several areas where IoT is expected to have the greatest impact.
2015 predictions circa 1970: houses anticipate our needs and adapt, city infrastructure is citizen and situation aware, office buildings identify and preprocess you. Today smart buildings have no such collective conscience, no shared set of fundamental services to identify, predict and synchronize around us. LiveSpace and M2Mi are changing that. LiveSpace Smart Environment devices deliver over the M2Mi IoT Platform real time presence, awareness and intent analytics as a service to local connected devices. In her session at @ThingsExpo, Sarah Cooper, VP Business of Development at M2Mi, will d...
The Industrial Internet revolution is now underway, enabled by connected machines and billions of devices that communicate and collaborate. The massive amounts of Big Data requiring real-time analysis is flooding legacy IT systems and giving way to cloud environments that can handle the unpredictable workloads. Yet many barriers remain until we can fully realize the opportunities and benefits from the convergence of machines and devices with Big Data and the cloud, including interoperability, data security and privacy.
Explosive growth in connected devices. Enormous amounts of data for collection and analysis. Critical use of data for split-second decision making and actionable information. All three are factors in making the Internet of Things a reality. Yet, any one factor would have an IT organization pondering its infrastructure strategy. How should your organization enhance its IT framework to enable an Internet of Things implementation? In this session, James Kirkland, Red Hat's Chief Architect for the Internet of Things and Intelligent Systems, will describe how to revolutionize your architecture and...
The Internet of Things is tied together with a thin strand that is known as time. Coincidentally, at the core of nearly all data analytics is a timestamp. When working with time series data there are a few core principles that everyone should consider, especially across datasets where time is the common boundary. In his session at Internet of @ThingsExpo, Jim Scott, Director of Enterprise Strategy & Architecture at MapR Technologies, discussed single-value, geo-spatial, and log time series data. By focusing on enterprise applications and the data center, he will use OpenTSDB as an example t...
We’re entering a new era of computing technology that many are calling the Internet of Things (IoT). Machine to machine, machine to infrastructure, machine to environment, the Internet of Everything, the Internet of Intelligent Things, intelligent systems – call it what you want, but it’s happening, and its potential is huge. IoT is comprised of smart machines interacting and communicating with other machines, objects, environments and infrastructures. As a result, huge volumes of data are being generated, and that data is being processed into useful actions that can “command and control” thi...
All major researchers estimate there will be tens of billions devices - computers, smartphones, tablets, and sensors - connected to the Internet by 2020. This number will continue to grow at a rapid pace for the next several decades. With major technology companies and startups seriously embracing IoT strategies, now is the perfect time to attend @ThingsExpo, June 9-11, 2015, at the Javits Center in New York City. Learn what is going on, contribute to the discussions, and ensure that your enterprise is as "IoT-Ready" as it can be
Scott Jenson leads a project called The Physical Web within the Chrome team at Google. Project members are working to take the scalability and openness of the web and use it to talk to the exponentially exploding range of smart devices. Nearly every company today working on the IoT comes up with the same basic solution: use my server and you'll be fine. But if we really believe there will be trillions of these devices, that just can't scale. We need a system that is open a scalable and by using the URL as a basic building block, we open this up and get the same resilience that the web enjoys.
We are reaching the end of the beginning with WebRTC, and real systems using this technology have begun to appear. One challenge that faces every WebRTC deployment (in some form or another) is identity management. For example, if you have an existing service – possibly built on a variety of different PaaS/SaaS offerings – and you want to add real-time communications you are faced with a challenge relating to user management, authentication, authorization, and validation. Service providers will want to use their existing identities, but these will have credentials already that are (hopefully) i...
SYS-CON Events announced today that MetraTech, now part of Ericsson, has been named “Silver Sponsor” of SYS-CON's 16th International Cloud Expo®, which will take place on June 9–11, 2015, at the Javits Center in New York, NY. Ericsson is the driving force behind the Networked Society- a world leader in communications infrastructure, software and services. Some 40% of the world’s mobile traffic runs through networks Ericsson has supplied, serving more than 2.5 billion subscribers.
Thanks to widespread Internet adoption and more than 10 billion connected devices around the world, companies became more excited than ever about the Internet of Things in 2014. Add in the hype around Google Glass and the Nest Thermostat, and nearly every business, including those from traditionally low-tech industries, wanted in. But despite the buzz, some very real business questions emerged – mainly, not if a device can be connected, or even when, but why? Why does connecting to the cloud create greater value for the user? Why do connected features improve the overall experience? And why do...
SYS-CON Events announced today that O'Reilly Media has been named “Media Sponsor” of SYS-CON's 16th International Cloud Expo®, which will take place on June 9–11, 2015, at the Javits Center in New York City, NY. O'Reilly Media spreads the knowledge of innovators through its books, online services, magazines, and conferences. Since 1978, O'Reilly Media has been a chronicler and catalyst of cutting-edge development, homing in on the technology trends that really matter and spurring their adoption by amplifying "faint signals" from the alpha geeks who are creating the future. An active participa...
Imagine a world where targeting, attribution, and analytics are just as intrinsic to the physical world as they currently are to display advertising. Advances in technologies and changes in consumer behavior have opened the door to a whole new category of personalized marketing experience based on direct interactions with products. The products themselves now have a voice. What will they say? Who will control it? And what does it take for brands to win in this new world? In his session at @ThingsExpo, Zack Bennett, Vice President of Customer Success at EVRYTHNG, will answer these questions a...
The 4th International Internet of @ThingsExpo, co-located with the 17th International Cloud Expo - to be held November 3-5, 2015, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA - announces that its Call for Papers is open. The Internet of Things (IoT) is the biggest idea since the creation of the Worldwide Web more than 20 years ago.
The Internet of Things is a misnomer. That implies that everything is on the Internet, and that simply should not be - especially for things that are blurring the line between medical devices that stimulate like a pacemaker and quantified self-sensors like a pedometer or pulse tracker. The mesh of things that we manage must be segmented into zones of trust for sensing data, transmitting data, receiving command and control administrative changes, and peer-to-peer mesh messaging. In his session at @ThingsExpo, Ryan Bagnulo, Solution Architect / Software Engineer at SOA Software, focused on desi...
An entirely new security model is needed for the Internet of Things, or is it? Can we save some old and tested controls for this new and different environment? In his session at @ThingsExpo, New York's at the Javits Center, Davi Ottenheimer, EMC Senior Director of Trust, reviewed hands-on lessons with IoT devices and reveal a new risk balance you might not expect. Davi Ottenheimer, EMC Senior Director of Trust, has more than nineteen years' experience managing global security operations and assessments, including a decade of leading incident response and digital forensics. He is co-author of t...
The multi-trillion economic opportunity around the "Internet of Things" (IoT) is emerging as the hottest topic for investors in 2015. As we connect the physical world with information technology, data from actions, processes and the environment can increase sales, improve efficiencies, automate daily activities and minimize risk. In his session at @ThingsExpo, Ed Maguire, Senior Analyst at CLSA Americas, will describe what is new and different about IoT, explore financial, technological and real-world impact across consumer and business use cases. Why now? Significant corporate and venture...