Click here to close now.




















Welcome!

Microsoft Cloud Authors: Eric Aarrestad, Greg O'Connor, Liz McMillan, Aleksei Gavrilenko, Elizabeth White

News Feed Item

Mise au point d'Artprice de l'étude d'Artemundi Global Fund sur la mort des maisons de ventes

PARIS, December 7, 2012 /PRNewswire/ --

Thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, tient à préciser la position d'Artprice face à l'étude d'Artemundi Global Fund sur la fin des maisons de ventes, dont Sotheby et Christie's en tête.

Au préalable, Artprice, par la voix de son Président, tient à préciser qu'elle ne possède aucun lien capitalistique avec Artemundi Global Fund ni d'accord contractuel ou partenariat. Une confusion s'est opérée avec cette étude qui a le mérite de mettre en lumière des réalités économiques qui sont inévitables pour les maisons de vente face à Internet. Pour autant, Artprice, dans une étude antérieure avait effectivement, il y a 3 ans, indiquait la mort des salles des ventes au sens du lieu physique où s'effectue les enchères face au grand public qui sont appelées à disparaître de l'actif des maisons de vente, petites ou grandes, pour se déplacer sur l'Internet et ses 3 milliards de connectés dont,  bien évidemment, tous les professionnels, amateurs et collectionneurs. La confusion qui s'est établie naît du fait que l'étude d'Artprice d'il y a 3 ans portait sur une sémantique similaire et que l'étude d'Artemundi Global Fund fait usage de données en provenance d'Artprice.

Le fait qu'Artemundi Global Fund utilise en toute légalité des données d'Artprice ne constitue pas un quelconque accord ni caution d'Artprice sur son étude. Artprice rappelle dans ses communiqués qu'elle fournit chaque année 6300 médias de presse écrite et audiovisuelle ainsi que de nombreux bureaux d'études de par son statut de Leader mondial du marché de l'art.

La position d'Artprice est très claire, les maisons de ventes qui sont depuis toujours ses partenaires et ses clients historiques doivent affrontées un terrible choc culturel et économique vis à vis de l'Internet comme la presse écrite le vie actuellement. A ce titre, les maisons de ventes, selon Artprice, ont le bon réflexe de s'allier principalement avec elle sur sa Place de Marché Normalisée protégée au titre de la propriété intellectuelle afin d'effectuer une migration salutaire dont elles n'ont pas les moyens de construire les infrastructures informatiques et ne possèdent pas les droits pour reproduire la Place de Marché Normalisée d'Artprice.

Enfin, les dirigeants des plus grandes maisons de ventes se sont tous exprimés sans aucune ambiguïté pour affirmer que 80 % du middle market est désormais sur l'Internet comme il en ressort, entres autres, de l'interview du Président de Christie's qui indique au journal LES ECHOS"l'avenir du middle market de 800 à 10 000 € est sur le Net" où Artprice précise que ce segment représente, à l'échelon mondial, 80 % des transactions.

De même, Artprice ne peut que constater, en étant présent physiquement en Chine, que la notion de salle de ventes physique des grandes maisons de ventes chinoises qui se sont bâties en quelques années, à contrario des grandes maisons anglo-saxonnes qui ont plusieurs siècles, n'a pas vraiment de sens à l'heure où l'intégralité des gens dans le monde possédant un pouvoir d'achat conséquent n'ont aucune raison de se rendre physiquement dans une salle des ventes. De plus, Artprice est d'ores et déjà, par ses partenariats, capable d'affirmer que la Chine pour 2012 va littéralement écraser le marché américain et européen qu'elle avait déjà amplement dépassé.

A titre d'information, Artprice communique en intégralité le texte original d'Artemundi Global Fund sur la mort des maisons de ventes (une version anglaise est en ligne chez eux)

"POUR QUI SONNE LE GLAS: LA MORT DES MAISONS DE VENTES

Artemundi Global Fund, un fonds d'investissement dédié à l'art, annonce à travers un récent communiqué de presse la mort prochaine des maisons de ventes, Christie's et Sotheby's en tête. Le progrès rattrape ces poids lourds des enchères et il semblerait qu'elles ne peuvent rien y faire.

En effet, l'industrie de l'art est en pleine évolution et les maisons de vente sont laissées de côté. Artemundi Global Fund les décrit comme étant des anachronismes, maintenues artificiellement par traditionalisme. Elles représentent d'anciens protocoles, d'anciennes façons de fonctionner et de mettre en relation un acheteur et un vendeur. La révolution technologique met à mal de nombreuses entreprises établies, tous secteurs confondus, et l'industrie de l'art n'est pas épargnée.

Pour Artemundi, les maisons de ventes - un intermédiaire beaucoup trop cher réclamant des commissions d'au moins 25 % - sont en train de « creuser leurs propres tombes ». Comme Internet tue la presse papier, Internet tue les maisons de vente. Elles sont en passe de devenir des reliques du passé, et ce ne sera ni la première et ni la dernière fois que cela se produira.

Certes, certains pourraient contredire les affirmations de Artemundi Global Fund en s'appuyant sur les chiffres d'affaire réalisés récemment par les maisons de vente : elles continuent d'engranger des sommes considérables. Toutefois, le fonds d'investissement déclare qu'en les analysant dans leur ensemble, à une échelle globale on constate alors que ces résultats - semblent-ils stables - ont été soutenus par des ventes non viables. Les résultats sont « truqués » par des ventes records. Artemundi prend l'exemple de la vente de L'homme qui marche de Giacometti pour 104 millions de dollars, ainsi que celle de The Scream de Munch pour 119 millions de dollars. Selon eux, si le contexte économique avait été plus sain alors ces records n'auraient jamais été atteints. On parle ici « d'objets de passions » ou de « trophées » achetés par de riches collectionneurs qui ne reflètent aucunement l'état global du marché de l'art. Ainsi, Artprice indique que 58 % du chiffre d'affaire total du marché de l'art en 2011 ne correspond qu'à 1 % des lots, ces fameux « trophées » souffrant de l'inflation. Seulement 1.680 lots auraient été vendus au dessus du million de dollars, sur 36,8 millions de transactions dans le monde : un chiffre minime.

http://www.artemundiglobalfund.com

Pour Artemundi Global Fund, l'avenir du marché de l'art peut dès aujourd'hui être connu. Les fonds d'investissement gagnent en envergure : valeur et nombre en perpétuelle hausse. Depuis les années 1970, ils se sont développés au point de devenir des institutions organisées. Ils travaillent en synergie avec tous les acteurs du marché de l'art, ce que les maisons de vente ne savent pas faire.

Par ailleurs, il est clair que les ventes d'oeuvres d'art sur Internet sont en train de modifier la structure même du marché de l'art, surtout qu'il s'agit d'un phénomène de plus en plus courant. Internet fournit aussi un accès à un très grand nombre d'informations permettant la création d'un environnement transparent et compétitif ; tant de facteurs contre lesquels les maisons de vente ne peuvent pas lutter.

Les maisons de vente ne savent pas ou plus ce qui est nécessaire, elles sont aveuglées par l'auto-préservation. Cela ne les rend pas digne de confiance en matière d'évaluation des œuvres d'art.

La question que Artemundi veut donc que l'on se pose est la suivante : combien de temps reste-t-il réellement aux maisons de vente traditionnelles ? Elles appartiennent à un passé sans Internet ni ordinateur. Elles étaient, certes, des lieux importants où se rencontraient acheteurs et vendeurs, mais cela est révolu. Ces intermédiaires n'ont plus aucune chance face à cette nouvelle façon de fonctionner - où les commissions, par exemple, approcheront les zéro. À l'avenir, l'industrie du marché de l'art ressemblera plus à New York Stock Exchange qu'à eBay ou Amazon, mais cela est déjà un grand changement.

Javier Lumbreras"

A propos d'Artprice :

Artprice intègre le SBF 120 le 21 décembre 2012 après la clôture du Marché. En effet, à la suite de la révision trimestrielle des indices Euronext Paris, en date du 6 décembre 2012, le Conseil Scientifique des Indices a pris la décision d'admettre Artprice.com dans les échantillons composant les indices CAC Mid 60 et SBF 120 dont la date d'effet est fixée au vendredi 21 décembre 2012 après la clôture du Marché.

Artprice avec plus de 12 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site http://www.artprice.com

et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, Actusnews (http://www.actusnews.com).

(c)1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice invite ses actionnaires et le marché, pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice, à lire en 50 questions-réponses courtes et pédagogiques la synthèse faite en mars 2012 de la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères depuis son lancement fin janvier 2012. http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-26960

Lien Internet ci joint sur Actusnews, site homologué de l'AMF à l'adresse ci-jointe : http://www.actusnews.com

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 500 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 953 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only et intègre le SBF 120 le 21 décembre 2012 après la clôture du Marché : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos.

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'art avec Artprice sur Twitter:

http://twitter.com/artpricedotcom

Contact: Josette Mey, tel: +33(0)478-220-000, e-mail: [email protected]


More Stories By PR Newswire

Copyright © 2007 PR Newswire. All rights reserved. Republication or redistribution of PRNewswire content is expressly prohibited without the prior written consent of PRNewswire. PRNewswire shall not be liable for any errors or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

@ThingsExpo Stories
For IoT to grow as quickly as analyst firms’ project, a lot is going to fall on developers to quickly bring applications to market. But the lack of a standard development platform threatens to slow growth and make application development more time consuming and costly, much like we’ve seen in the mobile space. In his session at @ThingsExpo, Mike Weiner, Product Manager of the Omega DevCloud with KORE Telematics Inc., discussed the evolving requirements for developers as IoT matures and conducted a live demonstration of how quickly application development can happen when the need to comply wit...
The Internet of Everything (IoE) brings together people, process, data and things to make networked connections more relevant and valuable than ever before – transforming information into knowledge and knowledge into wisdom. IoE creates new capabilities, richer experiences, and unprecedented opportunities to improve business and government operations, decision making and mission support capabilities.
Explosive growth in connected devices. Enormous amounts of data for collection and analysis. Critical use of data for split-second decision making and actionable information. All three are factors in making the Internet of Things a reality. Yet, any one factor would have an IT organization pondering its infrastructure strategy. How should your organization enhance its IT framework to enable an Internet of Things implementation? In his session at @ThingsExpo, James Kirkland, Red Hat's Chief Architect for the Internet of Things and Intelligent Systems, described how to revolutionize your archit...
SYS-CON Events announced today that HPM Networks will exhibit at the 17th International Cloud Expo®, which will take place on November 3–5, 2015, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA. For 20 years, HPM Networks has been integrating technology solutions that solve complex business challenges. HPM Networks has designed solutions for both SMB and enterprise customers throughout the San Francisco Bay Area.
MuleSoft has announced the findings of its 2015 Connectivity Benchmark Report on the adoption and business impact of APIs. The findings suggest traditional businesses are quickly evolving into "composable enterprises" built out of hundreds of connected software services, applications and devices. Most are embracing the Internet of Things (IoT) and microservices technologies like Docker. A majority are integrating wearables, like smart watches, and more than half plan to generate revenue with APIs within the next year.
Growth hacking is common for startups to make unheard-of progress in building their business. Career Hacks can help Geek Girls and those who support them (yes, that's you too, Dad!) to excel in this typically male-dominated world. Get ready to learn the facts: Is there a bias against women in the tech / developer communities? Why are women 50% of the workforce, but hold only 24% of the STEM or IT positions? Some beginnings of what to do about it! In her Opening Keynote at 16th Cloud Expo, Sandy Carter, IBM General Manager Cloud Ecosystem and Developers, and a Social Business Evangelist, d...
In his keynote at 16th Cloud Expo, Rodney Rogers, CEO of Virtustream, discussed the evolution of the company from inception to its recent acquisition by EMC – including personal insights, lessons learned (and some WTF moments) along the way. Learn how Virtustream’s unique approach of combining the economics and elasticity of the consumer cloud model with proper performance, application automation and security into a platform became a breakout success with enterprise customers and a natural fit for the EMC Federation.
The Internet of Things is not only adding billions of sensors and billions of terabytes to the Internet. It is also forcing a fundamental change in the way we envision Information Technology. For the first time, more data is being created by devices at the edge of the Internet rather than from centralized systems. What does this mean for today's IT professional? In this Power Panel at @ThingsExpo, moderated by Conference Chair Roger Strukhoff, panelists addressed this very serious issue of profound change in the industry.
Discussions about cloud computing are evolving into discussions about enterprise IT in general. As enterprises increasingly migrate toward their own unique clouds, new issues such as the use of containers and microservices emerge to keep things interesting. In this Power Panel at 16th Cloud Expo, moderated by Conference Chair Roger Strukhoff, panelists addressed the state of cloud computing today, and what enterprise IT professionals need to know about how the latest topics and trends affect their organization.
It is one thing to build single industrial IoT applications, but what will it take to build the Smart Cities and truly society-changing applications of the future? The technology won’t be the problem, it will be the number of parties that need to work together and be aligned in their motivation to succeed. In his session at @ThingsExpo, Jason Mondanaro, Director, Product Management at Metanga, discussed how you can plan to cooperate, partner, and form lasting all-star teams to change the world and it starts with business models and monetization strategies.
Converging digital disruptions is creating a major sea change - Cisco calls this the Internet of Everything (IoE). IoE is the network connection of People, Process, Data and Things, fueled by Cloud, Mobile, Social, Analytics and Security, and it represents a $19Trillion value-at-stake over the next 10 years. In her keynote at @ThingsExpo, Manjula Talreja, VP of Cisco Consulting Services, discussed IoE and the enormous opportunities it provides to public and private firms alike. She will share what businesses must do to thrive in the IoE economy, citing examples from several industry sectors.
There will be 150 billion connected devices by 2020. New digital businesses have already disrupted value chains across every industry. APIs are at the center of the digital business. You need to understand what assets you have that can be exposed digitally, what their digital value chain is, and how to create an effective business model around that value chain to compete in this economy. No enterprise can be complacent and not engage in the digital economy. Learn how to be the disruptor and not the disruptee.
Akana has released Envision, an enhanced API analytics platform that helps enterprises mine critical insights across their digital eco-systems, understand their customers and partners and offer value-added personalized services. “In today’s digital economy, data-driven insights are proving to be a key differentiator for businesses. Understanding the data that is being tunneled through their APIs and how it can be used to optimize their business and operations is of paramount importance,” said Alistair Farquharson, CTO of Akana.
Business as usual for IT is evolving into a "Make or Buy" decision on a service-by-service conversation with input from the LOBs. How does your organization move forward with cloud? In his general session at 16th Cloud Expo, Paul Maravei, Regional Sales Manager, Hybrid Cloud and Managed Services at Cisco, discusses how Cisco and its partners offer a market-leading portfolio and ecosystem of cloud infrastructure and application services that allow you to uniquely and securely combine cloud business applications and services across multiple cloud delivery models.
The enterprise market will drive IoT device adoption over the next five years. In his session at @ThingsExpo, John Greenough, an analyst at BI Intelligence, division of Business Insider, analyzed how companies will adopt IoT products and the associated cost of adopting those products. John Greenough is the lead analyst covering the Internet of Things for BI Intelligence- Business Insider’s paid research service. Numerous IoT companies have cited his analysis of the IoT. Prior to joining BI Intelligence, he worked analyzing bank technology for Corporate Insight and The Clearing House Payment...
"Optimal Design is a technology integration and product development firm that specializes in connecting devices to the cloud," stated Joe Wascow, Co-Founder & CMO of Optimal Design, in this SYS-CON.tv interview at @ThingsExpo, held June 9-11, 2015, at the Javits Center in New York City.
SYS-CON Events announced today that CommVault has been named “Bronze Sponsor” of SYS-CON's 17th International Cloud Expo®, which will take place on November 3–5, 2015, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA. A singular vision – a belief in a better way to address current and future data management needs – guides CommVault in the development of Singular Information Management® solutions for high-performance data protection, universal availability and simplified management of data on complex storage networks. CommVault's exclusive single-platform architecture gives companies unp...
Electric Cloud and Arynga have announced a product integration partnership that will bring Continuous Delivery solutions to the automotive Internet-of-Things (IoT) market. The joint solution will help automotive manufacturers, OEMs and system integrators adopt DevOps automation and Continuous Delivery practices that reduce software build and release cycle times within the complex and specific parameters of embedded and IoT software systems.
"ciqada is a combined platform of hardware modules and server products that lets people take their existing devices or new devices and lets them be accessible over the Internet for their users," noted Geoff Engelstein of ciqada, a division of Mars International, in this SYS-CON.tv interview at @ThingsExpo, held June 9-11, 2015, at the Javits Center in New York City.
Internet of Things is moving from being a hype to a reality. Experts estimate that internet connected cars will grow to 152 million, while over 100 million internet connected wireless light bulbs and lamps will be operational by 2020. These and many other intriguing statistics highlight the importance of Internet powered devices and how market penetration is going to multiply many times over in the next few years.