Welcome!

.NET Authors: Pat Romanski, Elizabeth White, ChandraShekar Dattatreya, Trevor Parsons, Peter Silva

News Feed Item

Western Wind Energy annonce un bénéfice net de 0,13 $ par action pour le troisième trimestre clos au 30 septembre 2012

VANCOUVER, November 30, 2012 /PRNewswire/ --

Symbole TSX.V : « WND »
Symbole OTCQX : « WNDEF »

Actions émises et en circulation : 69 449 541

Western Wind Energy Corp. (la « Société »), a présenté aujourd'hui ses résultats financiers consolidés intermédiaires condensés non audités pour le trimestre et la période de neuf mois clos au 30 septembre 2012. Pour connaître les détails complets des États financiers consolidés intérimaires condensés ainsi que le Rapport de gestion qui s'y rapporte, veuillez consulter les dossiers déposés par la Société sur SEDAR (http://www.sedar.com) ou sur EDGAR (http://www.sec.gov). Tous les montants utilisés dans le présent communiqué de presse sont exprimés en dollars américains (USD), sauf indication contraire.

DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS

  • Le 30 juillet 2012, la Société a annoncé son intention de rechercher un acheteur pour la Société et ses actifs. Le 10 août 2012, la Société a annoncé qu'elle avait engagé Rothschild (Canada) Inc. en tant que conseiller financier principal pour gérer et structurer un processus de vente aux enchères complet et efficace, avec PI Financial Corp. engagé en tant que co-conseiller. Le 24 octobre 2012, la Société a annoncé que le processus de vente aux enchères progressait conformément aux plans, avec un nombre limité de soumissionnaires ayant été invités à mener une deuxième phase de vérification extensive, ainsi que l'addition de nouveaux participants car la course aux procurations a causé un retard d'au moins 8 semaines dans le processus de vente aux enchères en raison de son incertitude inhérente. Le 23 novembre 2012, Brookfield Renewable Energy Partners L.P. (« Brookfield ») a annoncé son intention de présenter une offre pour l'acquisition de la totalité des actions ordinaires en circulation de la Société pour une contrepartie en espèces de 2,50 CAD par action (l' « Offre de Brookfield »). Le 26 novembre 2012, la Société a publié une annonce indiquant que certaines des expressions initiales reçues de la part de participants à la vente aux enchères, effectuant actuellement la vérification dans le cadre de la deuxième phase du processus, impliqueraient une valeur beaucoup plus élevée que celle de l'Offre de Brookfield. Il n'existe toutefois aucune garantie que ces expressions d'intérêts initiales reçues par la Société conduiront à la présentation d'une offre officielle ou à la conclusion d'un accord contraignant à l'heure actuelle.
  • Les installations productrices de la Société ont généré des recettes d'exploitation de 8 353 723 $ (2011 : 747 281 $) et 27 641 941 $ (2011 : 2 305 843) pour le trimestre et la période de neuf mois clos au 30 septembre 2012 respectivement.
  • Pour le trimestre clos au 30 septembre 2012, le bénéfice net s'est considérablement amélioré pour atteindre 8 524 018, soit 0,13 $ par action, comparativement à une perte nette de (1 581 610) $ (valeur négative de 0,03 $ par action) pour la même période en 2011. Pour la période de neuf mois close à la même date, le bénéfice net a augmenté jusqu'à 10 254 631 $, soit 0,16 $ par action, comparativement à une perte nette de (3 214 675) $ (valeur négative de 0,06 $ par action) pour la même période en 2011.
  • Pour le trimestre et la période de neuf mois clos au 30 septembre 2012, le bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissement, et autres dépenses ou recettes (« BAIIA ajusté »[1]) a respectivement augmenté jusqu'à une perte de (788 828) $, soit une valeur négative de 0,01 $ par action[1], par rapport à une perte de (1 282 278) $ (valeur négative de 0,02 $ par action), et à 12 121 114 $, soit une valeur positive de 0,19 $ par action[1], par rapport à une perte de (2 842 028) $ (valeur négative de 0,04 $ par action) aux périodes comparables de 2011.
  • Le 16 juillet 2012, la Société a reçu une subvention exonérée d'impôts en espèces de 78 334 713 $ en vertu de l'Article 1603 du Code des impôts des États-Unis en relation avec son projet Windstar de 120 MW. Une tranche de 68 933 897 $ a été affectée au remboursement du préfinancement de Windstar, une tranche de 5 248 127 $ a été utilisée pour augmenter le compte de réserve du service de la dette et une tranche de 4 710 468 $ a été mise de côté en tant qu'encaisse affectée à l'arbitrage en cours entre la Société et son fournisseur de fonds de financement reportés. Le montant attribué était inférieur de 12 221 994 $ au montant de 90 556 707 $ inclus dans la demande de la Société, qui a ultérieurement fourni des documents d'appui supplémentaires au Département du Trésor afin de soutenir et solliciter ce manque à gagner. Les communications et de nombreuses discussions en cours avec le Département du Trésor ont été positives à ce jour. Tandis que la Société espère recevoir un montant additionnel, les délais et le montant précis sont incertains et la Société a donc comptabilisé ce manque à gagner dans ses états financiers au 30 septembre 2012.
  • Le 31 octobre 2012, la Société était en conformité avec les accords de financement sur les billets garantis de premier rang de son installation Windstar et a reçu sa première distribution de 2 307 622 $.
  • Le 16 novembre 2012, la filiale Western Wind Energy US Corporation de la Société a obtenu un prêt d'entreprise de 25 000 000 $. Ce prêt d'entreprise est structuré en deux parties, avec une première tranche de 15 000 000 $ disponible immédiatement pour le remboursement du préfinancement d'entreprise existant de la Société, et est garanti par un lien sur les futures distributions d'espèces de Windstar et une participation financière dans ses filiales d'emprunt directes. La durée de ce prêt sera de cinq (5) ans et, avec une couverture du taux d'intérêt, le taux d'intérêt annuel ne dépassera pas 11,5 % pendant la durée du prêt. La deuxième tranche de 10 000 000 $ serait disponible pour financer partiellement l'apport de capital de la Société et/ou le billet à ordre de REC lié au projet solaire Yabucoa et pour faciliter la clôture financière du financement du projet, et sera garantie par un lien sur les futures distributions d'espèces de Yabucoa et une participation financière dans ses filiales d'emprunt directes. L'engagement de Yabucoa en vertu de l'accord de prêt d'entreprise expire le 16 mai 2013 et une commission d'engagement de 4 % par an s'applique sur le solde inutilisé. S'agissant de la contrepartie partielle pour l'avance du prêt, la Société a émis au bailleur de fonds un total de 400 000 bons de souscription d'actions pour une période de cinq (5) ans et un prix d'exercice de 2,50 $ par action pendant une période de cinq (5) ans après la date d'émission des bons de souscription du bailleur de fonds. Par ailleurs, la Société accordera au bailleur de fonds une participation financière dans et pour certains de ses projets et actifs en tant que garantie pour l'installation.
  • Le 16 novembre 2012, la Société a reçu 15 000 000 $ de sa première tranche sur le prêt d'entreprise. Ces produits ont été affectés au remboursement de la commission d'arrangement, aux coûts de transactions et au remboursement du préfinancement d'entreprise suivant, mettant fin à toutes les conditions et modalités des accords respectifs : le prêt de 778 287 $ a été remboursé, tout comme le prêt de 2 220 000 $ et celui de 2 764 395 $, tandis qu'un remboursement partiel de 4 373 498 $ a été effectué sur le prêt de 5 070 840 $.

   
                                        INFORMATIONS TRIMESTRIELLES SÉLECTIONNÉES
 
                                      Trimestre clos au                Neuf mois clos au
                                         30 septembre                    30 septembre
                                   2012              2011          2012              2011
     Recettes d'exploitation
     totales                     8 353 723 $       747 281 $   27 641 941 $    2 305 843 $
     BAIIA ajusté[1]              (788 828)     (1 282 278)    12 121 114     (2 842 028)
     Bénéfice (perte) net(te)    8 524 018      (1 581 610)    10 254 631     (3 214 675)
       BAIIA ajusté par action
             - De base              (0,01) $        (0,02) $         0,19 $        (0,05) $
             - Diluée               (0,01) $        (0,02) $         0,19 $        (0,05) $
       Bénéfice (perte) par action
             - De base                0,13 $        (0,03) $         0,16 $        (0,06) $
             - Diluée                 0,13 $        (0,03) $         0,16 $        (0,06) $
     Moyenne pondérée d'actions
     ordinaires en circulation
             - De base          65 745 516       59 850 396    63 519 756     58 180 213
             - Diluée           67 163 980       59 850 396    64 709 149     58 180 213


RÉSULTATS D'EXPLOITATION

Recettes d'exploitation

Pour le trimestre et la période de neuf mois clos au 30 septembre 2012, les recettes d'exploitation ont augmenté respectivement de 747 281 $ à 8 353 723 $ et de 2 305 843 $ à 27 641 941 $ par rapport aux périodes comparables de 2011. Cette augmentation des recettes d'exploitation est attribuable à une hausse de 408 % de la production d'énergie à 63 944 MWh pour le trimestre clos au 30 septembre 2012 (2011 : 12 591 MWh) et de 389 % à 234 202 MWh pour la période de neuf mois close à la même date (2011 : 47,914MWh), en raison de la production et de la vente accrues d'énergie par les nouvelles installations opérationnelles Windstar et Kingman.

BAIIA ajusté

Pour le trimestre et la période de neuf mois clos au 30 septembre 2012, le bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissement, et autres dépenses ou recettes (« BAIIA ajusté ») a augmenté jusqu'à une perte de (788 828) $, soit une valeur négative de 0,01 par action[1], comparativement à une perte de (1 282 278) $ (valeur négative de 0,01 par action) pour le trimestre clos au 30 septembre 2012, et a également augmenté à 12 121 114 $ pour la période de neuf mois close à la même date, soit une valeur positive de 0,19 $ par action[1], comparativement à une perte de (2 842 028) $ (valeur négative de 0,05 $ par action) à la période comparable de 2011.

Bénéfice (perte) net(te)

Pour le trimestre et la période de neuf mois clos au 30 septembre 2012 respectivement, le bénéfice net a augmenté à 8 524 018 $, soit une valeur positive de 0,13 $ par action, comparativement à une perte nette de (1 581 610) $, soit une perte de (0,03) $ par action, et à 10 254 621 $, soit une valeur positive de 0,16 $ par action, comparativement à une perte nette de (3 214 675) $, soit une perte de (0,06) $ par action.

MESURES DE RENDEMENT NON CONFORMES AUX PCGR

Le BAIIA ajusté et le BAIIA ajusté par action sont des mesures de rendement non conformes aux PCGR que la direction utilise pour évaluer le montant de trésorerie généré par la Société et pour mesurer les résultats d'exploitation de la Société, sans compter les effets des intérêts, impôts sur le revenu, dépréciations et amortissements, ainsi que d'autres recettes ou dépenses. La direction mesure le rendement en excluant ces éléments car ils peuvent être hors trésorerie, inhabituels par nature et/ou car ce ne sont pas des facteurs utilisés par la direction pour évaluer les résultats d'exploitation de la Société. Le BAIIA ajusté et le BAIIA ajusté par action ne sont pas des mesures reconnues en vertu des PCGR. Ces mesures ne sont donc peut-être pas comparables avec celles présentées par d'autres émetteurs. Par ailleurs, le BAIIA ajusté ne vise pas à représenter les flux de trésorerie des activités d'exploitation ou les résultats d'exploitation, tels que déterminés conformément aux PCGR. Cependant, la Société estime que ces mesures sont importantes car elles offrent à la direction et au lecteur des informations supplémentaires sur ses capacités d'exploitation et de génération de trésorerie, tout en facilitant la comparaison des résultats à différentes périodes.

À PROPOS DE WESTERN WIND ENERGY CORP.

Western Wind Energy est une société verticalement intégrée productrice d'énergie renouvelable, qui possède actuellement des installations éoliennes et solaires totalisant une capacité nominale nette de 165 MW en production, dans les États de Californie et de l'Arizona. Western Wind possède également des actifs de développement substantiels pour l'énergie solaire et éolienne aux États-Unis et au Canada. La Société est basée à Vancouver, en Colombie-Britannique, et possède des succursales à Scottsdale, dans l'Arizona, et à Tehachapi, en Californie. Les actions de Western Wind sont cotées à la Bourse de croissance TSX sous le symbole « WND », et à l'OTCQX aux États-Unis sous le symbole « WNDEF ».

La Société possède et exploite trois installations éoliennes en Californie et une installation éolienne et solaire combinée entièrement intégrée dans l'Arizona. Les trois installations éoliennes en service en Californie comprennent Windstar de 120 MW, les installations Windridge de 4,5 MW à Tehachapi et l'installation éolienne Mesa de 30 MW près de Palm Springs. La Société possède également l'installation solaire et éolienne intégrée Kingman de 10,5 MW dans l'Arizona. Elle poursuit le développement de projets d'énergie éolienne et solaire en Californie, dans l'Arizona, et à Porto Rico.

AU NOM DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

« SIGNATURE »

Jeffrey J. Ciachurski
Président-directeur général

Ni la Bourse de Toronto, ni son Fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de Toronto) n'assume quelque responsabilité que ce soit quant à l'adéquation ou l'exactitude du présent communiqué.

AVERTISSEMENT CONCERNANT LES INFORMATIONS PROSPECTIVES

Le présent communiqué de presse contient des énoncés pouvant être considérés comme des « énoncés prospectifs », tels que les références à la vente prévue de Western Wind et de ses actifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne constituent pas des faits historiques et qui peuvent généralement, mais pas systématiquement, être identifiés par des termes tels que « s'attend à », « prévoit », « anticipe », « croit », « a l'intention de », « estime », « projette », « potentiel » et des expressions semblables, ou suggérant que des évènements ou conditions « auront », « auraient », « peuvent », « pourraient » ou « devraient » avoir lieu. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse incluent des énoncés concernant l'intention de la Société de conclure la vente de la Société ou de ses actifs. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse reposent sur des hypothèses raisonnables, y compris que la Société sera en mesure d'identifier avec succès un acheteur potentiel, de négocier les termes de la vente et de satisfaire à toutes les conditions requises pour conclure la vente. Les facteurs susceptible d'entraîner un écart entre les résultats et les attentes de la Société incluent le risque que le litige relatif à la procuration avec Sativr perturbe et bloque le processus de vente, le risque que la Société ne soit pas en mesure d'identifier avec succès un acheteur, de négocier des termes acceptables ou d'obtenir toutes les autorisations gouvernementales, règlementaires et des actionnaires requises pour conclure la vente, que les conditions de ces autorisations ne soient pas acceptables pour la Société, ou, en supposant que la Société parvienne à conclure la vente, le risque qu'elle ne soit pas en mesure d'obtenir les résultats escomptés suite à cette dernière. Bien que Western Wind Energy Corp. estime que les attentes exprimées dans les énoncés prospectifs se basent sur des hypothèses raisonnables, ces énoncés ne constituent pas des garanties de performances futures, et les résultats réels peuvent ainsi différer considérablement de ceux évoqués dans les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont basés sur les estimations, les projections et les opinions de la direction de Western Wind Energy Corp. à la date à laquelle ils sont formulés. Western Wind Energy Corp. ne s'engage aucunement à actualiser ces énoncés prospectifs dans le cas où les estimations, projections ou opinions de la direction, ou d'autres facteurs, changeraient, sauf si la loi l'exige.

[1] Veuillez vous reporter à la section « Mesures de rendement non conformes aux PCGR » 

Pour tout complément d'information :
Contact pour les relations avec les investisseurs :
Lawrence Casse
AlphaEdge
Tél. : +1(416)-992-7227
E-mail : [email protected]


More Stories By PR Newswire

Copyright © 2007 PR Newswire. All rights reserved. Republication or redistribution of PRNewswire content is expressly prohibited without the prior written consent of PRNewswire. PRNewswire shall not be liable for any errors or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

@ThingsExpo Stories
The Internet of Things will greatly expand the opportunities for data collection and new business models driven off of that data. In her session at @ThingsExpo, Esmeralda Swartz, CMO of MetraTech, discussed how for this to be effective you not only need to have infrastructure and operational models capable of utilizing this new phenomenon, but increasingly service providers will need to convince a skeptical public to participate. Get ready to show them the money!
The Internet of Things will put IT to its ultimate test by creating infinite new opportunities to digitize products and services, generate and analyze new data to improve customer satisfaction, and discover new ways to gain a competitive advantage across nearly every industry. In order to help corporate business units to capitalize on the rapidly evolving IoT opportunities, IT must stand up to a new set of challenges. In his session at @ThingsExpo, Jeff Kaplan, Managing Director of THINKstrategies, will examine why IT must finally fulfill its role in support of its SBUs or face a new round of...
One of the biggest challenges when developing connected devices is identifying user value and delivering it through successful user experiences. In his session at Internet of @ThingsExpo, Mike Kuniavsky, Principal Scientist, Innovation Services at PARC, described an IoT-specific approach to user experience design that combines approaches from interaction design, industrial design and service design to create experiences that go beyond simple connected gadgets to create lasting, multi-device experiences grounded in people's real needs and desires.
Enthusiasm for the Internet of Things has reached an all-time high. In 2013 alone, venture capitalists spent more than $1 billion dollars investing in the IoT space. With "smart" appliances and devices, IoT covers wearable smart devices, cloud services to hardware companies. Nest, a Google company, detects temperatures inside homes and automatically adjusts it by tracking its user's habit. These technologies are quickly developing and with it come challenges such as bridging infrastructure gaps, abiding by privacy concerns and making the concept a reality. These challenges can't be addressed w...
The Domain Name Service (DNS) is one of the most important components in networking infrastructure, enabling users and services to access applications by translating URLs (names) into IP addresses (numbers). Because every icon and URL and all embedded content on a website requires a DNS lookup loading complex sites necessitates hundreds of DNS queries. In addition, as more internet-enabled ‘Things' get connected, people will rely on DNS to name and find their fridges, toasters and toilets. According to a recent IDG Research Services Survey this rate of traffic will only grow. What's driving t...
Connected devices and the Internet of Things are getting significant momentum in 2014. In his session at Internet of @ThingsExpo, Jim Hunter, Chief Scientist & Technology Evangelist at Greenwave Systems, examined three key elements that together will drive mass adoption of the IoT before the end of 2015. The first element is the recent advent of robust open source protocols (like AllJoyn and WebRTC) that facilitate M2M communication. The second is broad availability of flexible, cost-effective storage designed to handle the massive surge in back-end data in a world where timely analytics is e...
Scott Jenson leads a project called The Physical Web within the Chrome team at Google. Project members are working to take the scalability and openness of the web and use it to talk to the exponentially exploding range of smart devices. Nearly every company today working on the IoT comes up with the same basic solution: use my server and you'll be fine. But if we really believe there will be trillions of these devices, that just can't scale. We need a system that is open a scalable and by using the URL as a basic building block, we open this up and get the same resilience that the web enjoys.
We are reaching the end of the beginning with WebRTC, and real systems using this technology have begun to appear. One challenge that faces every WebRTC deployment (in some form or another) is identity management. For example, if you have an existing service – possibly built on a variety of different PaaS/SaaS offerings – and you want to add real-time communications you are faced with a challenge relating to user management, authentication, authorization, and validation. Service providers will want to use their existing identities, but these will have credentials already that are (hopefully) i...
"Matrix is an ambitious open standard and implementation that's set up to break down the fragmentation problems that exist in IP messaging and VoIP communication," explained John Woolf, Technical Evangelist at Matrix, in this SYS-CON.tv interview at @ThingsExpo, held Nov 4–6, 2014, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA.
How do APIs and IoT relate? The answer is not as simple as merely adding an API on top of a dumb device, but rather about understanding the architectural patterns for implementing an IoT fabric. There are typically two or three trends: Exposing the device to a management framework Exposing that management framework to a business centric logic Exposing that business layer and data to end users. This last trend is the IoT stack, which involves a new shift in the separation of what stuff happens, where data lives and where the interface lies. For instance, it's a mix of architectural styles ...
Cultural, regulatory, environmental, political and economic (CREPE) conditions over the past decade are creating cross-industry solution spaces that require processes and technologies from both the Internet of Things (IoT), and Data Management and Analytics (DMA). These solution spaces are evolving into Sensor Analytics Ecosystems (SAE) that represent significant new opportunities for organizations of all types. Public Utilities throughout the world, providing electricity, natural gas and water, are pursuing SmartGrid initiatives that represent one of the more mature examples of SAE. We have s...
P2P RTC will impact the landscape of communications, shifting from traditional telephony style communications models to OTT (Over-The-Top) cloud assisted & PaaS (Platform as a Service) communication services. The P2P shift will impact many areas of our lives, from mobile communication, human interactive web services, RTC and telephony infrastructure, user federation, security and privacy implications, business costs, and scalability. In his session at @ThingsExpo, Robin Raymond, Chief Architect at Hookflash, will walk through the shifting landscape of traditional telephone and voice services ...
The Internet of Things is tied together with a thin strand that is known as time. Coincidentally, at the core of nearly all data analytics is a timestamp. When working with time series data there are a few core principles that everyone should consider, especially across datasets where time is the common boundary. In his session at Internet of @ThingsExpo, Jim Scott, Director of Enterprise Strategy & Architecture at MapR Technologies, discussed single-value, geo-spatial, and log time series data. By focusing on enterprise applications and the data center, he will use OpenTSDB as an example t...
Explosive growth in connected devices. Enormous amounts of data for collection and analysis. Critical use of data for split-second decision making and actionable information. All three are factors in making the Internet of Things a reality. Yet, any one factor would have an IT organization pondering its infrastructure strategy. How should your organization enhance its IT framework to enable an Internet of Things implementation? In his session at Internet of @ThingsExpo, James Kirkland, Chief Architect for the Internet of Things and Intelligent Systems at Red Hat, described how to revolutioniz...
Bit6 today issued a challenge to the technology community implementing Web Real Time Communication (WebRTC). To leap beyond WebRTC’s significant limitations and fully leverage its underlying value to accelerate innovation, application developers need to consider the entire communications ecosystem.
The definition of IoT is not new, in fact it’s been around for over a decade. What has changed is the public's awareness that the technology we use on a daily basis has caught up on the vision of an always on, always connected world. If you look into the details of what comprises the IoT, you’ll see that it includes everything from cloud computing, Big Data analytics, “Things,” Web communication, applications, network, storage, etc. It is essentially including everything connected online from hardware to software, or as we like to say, it’s an Internet of many different things. The difference ...
Cloud Expo 2014 TV commercials will feature @ThingsExpo, which was launched in June, 2014 at New York City's Javits Center as the largest 'Internet of Things' event in the world.
SYS-CON Events announced today that Windstream, a leading provider of advanced network and cloud communications, has been named “Silver Sponsor” of SYS-CON's 16th International Cloud Expo®, which will take place on June 9–11, 2015, at the Javits Center in New York, NY. Windstream (Nasdaq: WIN), a FORTUNE 500 and S&P 500 company, is a leading provider of advanced network communications, including cloud computing and managed services, to businesses nationwide. The company also offers broadband, phone and digital TV services to consumers primarily in rural areas.
"There is a natural synchronization between the business models, the IoT is there to support ,” explained Brendan O'Brien, Co-founder and Chief Architect of Aria Systems, in this SYS-CON.tv interview at the 15th International Cloud Expo®, held Nov 4–6, 2014, at the Santa Clara Convention Center in Santa Clara, CA.
The major cloud platforms defy a simple, side-by-side analysis. Each of the major IaaS public-cloud platforms offers their own unique strengths and functionality. Options for on-site private cloud are diverse as well, and must be designed and deployed while taking existing legacy architecture and infrastructure into account. Then the reality is that most enterprises are embarking on a hybrid cloud strategy and programs. In this Power Panel at 15th Cloud Expo (http://www.CloudComputingExpo.com), moderated by Ashar Baig, Research Director, Cloud, at Gigaom Research, Nate Gordon, Director of T...